Deuxième achat dans la merveilleuse caverne d'Ali Baba du Japan Center, ce livre qui m'attendait - je crois même l'avoir entendu m'appeler...

Japvet1

Coton coton! Le livre, loin de fournir les explications clé en main, illustre (relativement) dans le détail les étapes qui permettent d'ébaucher la toile prototype. Aïe aïe aïe, très peu de mesures mais quelques photos qui paraissent assez claires. Pour corser encore l'exercice, lorsqu'un modèle "basique" a été expliqué, les variations qui sont présentées ne sont (apparemment mais ma maîtrise du japonais n'est pas à la hauteur de mon amour pour les magazines nippons) accompagnées d'aucune explication, histoire de ne pas brider l'inspiration des talentueuses créatrices qui l'auraient sur les rayons de leur bibliothèque. Je prévois donc de belles heures d'arrachage de cheveux avant de produire la moindre petite jupe vortex (la robe qui m'a vraiment tapé dans l'oeil et pour laquelle j'ai acheté le livre n'est évidemment pas expliquée)...

Allez, je vous montre aussi la quatrième de couverture:

Japvet2

Impossible de ne pas relever un tel défi!

En réponse à vos commentaires:
Désolée, je ne pensais pas que ces petites photos déclencheraient de telles passions (encore une preuve de ma grande naïveté puisque moi-même j'ai couru à travers toute l'immense librairie japonaise du Japan center -qui, désolée Madametruc, se trouve à San Francisco - seule ville des Etats-Unis, soit dit en passant, où j'aimerais vivre, mais à ce qu'on m'a dit, la ville la plus chère du monde, plus que Tokyo, plus que New York, du coup j'y passe trois jours, et cela suffit à mon bonheur- pour brandir l'objet sous le nez d'un Mr Chat assez aimable pour m'encourager d'un "effectivement, ça a l'air très bien" des plus neutres, ce qui ne parvint aucunement à entamer mon enthousiasme)!
Je viens de faire une petite recherche, la librairie s'appelle Kinokuniya - c'est en fait une chaîne - vous trouverez les coordonnées de leurs librairies sur leur page web ici.

Anne, alors là une commande, avec plaisir -cela implique que je m'y mette! Et Olivia, merci, je t'appellerai à la rescousse si nécessaire!

Toutes mes excuses pour l'isbn mystère, il me semblait qu'en cliquant sur la quatrième de couverture il était lisible, mais effectivement -me voilà qui me mets à parler du même ton neutre que Mr Chat quand il ne veut pas me contrarier parce que cela le fatiguerait trop- on n'y voit rien: isbn:4-579-11071-4.

La jupe vortex (euh, c'est moi qui l'appelle ainsi, je rappelle que je ne comprends que couic au japonais, hélas) est une jupe avec un trou sur le devant autour duquel  se déroule (ou s'enroule? on n'y comprend rien... c'est pour ça que c'est génial!) des pièces de tissu taillées en triangles courbes (???) qui dessinent comme une spirale. Pour fabriquer le patron (je regarde cela pour l'instant du coin de l'oeil, encore un peu effarouchée) il faut faire rentrer un tube au centre d'un carré puis insérer le carré dans un trou (un autre trou) découpé sur un patron de base de jupe - ben, j'vous l'avais bien dit, qu'c'était coton...

Coton, coton, mais peut-être pas tant que cela en fait, pour vous rassurer un peu, Madametruc, j'ai l'impression -et c'est la raison pour laquelle j'ai acheté ce livre bien que manquant beaucoup moi aussi de technique et d'expérience pour tout ce qui sort de la catégorie "jupe"- que c'est un peu comme pour la jupe asymétrique "2 rectangles": il faut piger le truc... Ce sont des vêtements casse-tête... Le fait que les patrons ne soient pas fournis mais que des séries de photos montrent étape par étape comment réaliser la toile me pétrifie d'angoisse, évidemment, mais me rassure aussi: quelques feuilles A4 devraient suffire à percer le mystère de ces plissés et de ces vortex... C'est un clown post vacances, plein d'énergie, qui veut croire cela, mais qu'en pensera le clown d'octobre?