J'ai porté samedi dernier le collier ballotins très coloré et visible (mais c'est ainsi que j'aime les bijoux) - les résultats du test sont amusants (douteux si j'étais d'humeur pessimiste). J'ai déjà souvent porté ce plastron, mais chez moi, là je veux dire que je suis SORTIE avec ce bidule autour de cou dans la rue.

Alors que le collier de tissu déchaîne les foules - on m'arrête sur le marché avec des "c'est sympa!" et des "qu'il est original" un peu attendris...- le plastron ballotins

collierballotins

attire des regards curieux, certes, parfois avec une pointe d'intérêt, mais principalement des regards affolés... Enfin, personne n'étant encore venu me proposer une thérapie de fond, je pense m'entêter et continuer à l'adorer - et donc à le porter... D'autant plus que vos commentaires sont assez enthousiastes - mais vous aussi, vous faites partie de ces originales qui se roulent dans le tissu! D'ailleurs tout à fait d'accord avec son côté ethnique, exotique - je lui donné un petit nom en ce sens: Epices.

Et puis, dans le genre délire de collier textile plus volumineux que la moyenne (mais au diable les moyennes!), je viens de découvir que j'avais de la marge! Pour preuve, le collier doudou de MlleHéloïse, on en mangerait...

Casatitia n'avait-elle pas envie de grignoter le haut du collier qu'on croyait perdu (mais qui, ouf, réapparaît ici, au complet, intact) -
et Anne Gailhbaud, la tisseuse de colliers chez qui je me promenais cette semaine (nous tissions, nous tissions, mais THE oeuvre n'est pas encore terminée, donc patience, patience) a disposé les perles ballotins indigo que je lui ai offertes dans un compotier! Ses neveux, qui viennent regarder le foot, les dévoreront-ils?

Préparez-vous à de futurs délires grand format - le clown désinhibé, ça fait peur!!!